Que faire des cendres après la crémation ? Règlements et options

Actuellement, les cendres des personnes décédées sont défendues par la loi aussi bien que les corps enterrés. En effet, cette réglementation mentionne que « Le respect dû au corps humain ne cesse pas avec la mort. Les restes des personnes décédées, y compris les cendres de celles dont le corps a donné lieu à crémation, doivent être traités avec respect, dignité et décence ».

En Europe, deux options sont désormais autorisées pour le choix de l’avenir des cendres : la conservation de l’urne et la dispersion des cendres. Dans les deux cas, les familles doivent suivre certains règlements pour éviter toute sanction pour un délit de violation ou profanation de sépulture. Ainsi, il n’est plus autorisée de se partager les cendres, ni de garder l’urne renfermant les cendres dans un logement. Bien que cette loi ne soit pas encore assez contrôlée, elle mérite d’être respectée.

La conservation des cendres dans une urne

Les cendres des défunts sont renfermées dans une urne cinéraire après la crémation. La famille a plusieurs choix en ce qui concerne la conservation de cette urne : conservation dans un columbarium (lieu de conservation des urnes dans les cimetières), inhumation dans un caveau familial, scellement sur un monument funéraire (dans un cimetière).

Il est même autorisé de placer l’urne dans une propriété privée. Dans ce cas, veillez à ne pas garder l’urne dans une habitation ni répandre les cendres dans un jardin. Notez que l’urne doit avoir une plaque mentionnant le nom de la personne décédée et les informations sur le crématorium.

L’envoi de l’urne dans un autre pays est aussi autorisé. Mais à condition d’avoir une autorisation du préfet du département du lieu dans lequel se situe le crématorium. Pour connaître les documents à fournir, vous devez également déclarer cet envoi au consulat ou l’ambassade du pays de destination.

La dispersion des cendres

Si vous choisissez de disperser les cendres, vous pouvez le réaliser dans un jardin du souvenir (espace aménagé dans un cimetière), dans un lieu naturel (loin des voies publiques et des milieux publics), dans la mer (en dehors des cours d’eau interdits). Des autorisations sont nécessaires pour les deux dernières options : de la commune du lieu de naissance du défunt pour le milieu naturel et du départ du bateau pour la dispersion en pleine mer.

Depuis quelques années, d’autres alternatives écologiques et durables à la crémation et l’enterrement sont disponibles dans plusieurs pays. Ces derniers ont été pensés par des personnes soucieuses de la préservation de l’environnement et d’autres qui souhaitent créer un souvenir durable du passage d’un être cher. Retrouvez les principaux exemples de ces méthodes révolutionnaires ci-après.

La promession

La promession utilise le froid afin de transformer la dépouille du défunt en particules fines. Cette technique requiert plusieurs étapes :

  • Dépôt du corps à -18° pendant un délai de 10 jours
  • Usage de l’azote liquide pour congeler le corps à -196°
  • Placement du corps sur une table vibrante afin de rendre tous les éléments friables en poudre
  • Passage du corps sous un aimant puissant afin d’éliminer les résidus métalliques provenant des broches ou chirurgies.
  • Recueil de la poudre dans une urne biodégradable pour en faire un engrais naturel après quelques mois de conservation.

Moins polluante, cette pratique funéraire d’origine suédoise intéresse beaucoup de personnes mais reste non autorisée dans les pays Européens. L’engrais résultant de cette technique peut être utilisé pour nourrir une plante.

L’aquamation

Bien qu’elle soit encore interdite en Europe, l’aquamation ou liquéfaction attire une quinzaine d’états américains qui prévoient son homologation d’ici peu. C’est une pratique qui utilise des substances chimiques afin de rendre le corps « liquide » . Autrement, la dissolution du corps se fait en quelques minutes seulement grâce à un mélange chimique. Le résultat de cette pratique donne un liquide disposant d’une forte teneur en nutriments. Il pourra donc aider à la croissance d’un arbre.

Devenez un arbre

Cette nouvelle technique nécessite aussi l’enterrement du cercueil qui contient le corps du défunt comme lors d’une inhumation classique mais à quelques différences. En effet, le cercueil utilisé est un cercueil biodégradable et biologique, donc respecte l’environnement. Aussi, pour que le corps devienne un arbre, il faut d’abord enfoncer une semence d’arbre en dessous du cercueil avant l’enterrement de celui-ci. Ce qui signifie que les nutriments résultant de la décomposition du corps vont aider à la croissance de l’arbre.

S’il y a eu une crémation, les deux designers italiens qui ont eu cette idée proposent de récupérer les cendres dans une urne biodégradable et biologique. Ce denier contiendra un terreau (dans lequel se trouve une graine d’arbre au choix). Les cendres du défunt se mélangeront ainsi avec le terreau après décomposition pour obtenir un engrais. Et comme nous le savons tous, les engrais servent à nourrir une graine ou favoriser la pousse d’une plante. Le but de cette pratique est de voir des arbres de vie poussés dans les cimetières, mais aussi de créer une vie végétale avec le corps de l’être cher.

Réincarnez-vous en œuvre d’art

Spirit Pieces est une entreprise mise en service par Dave Blake en collaboration avec des maîtres vitriers. A différence de la crémation, il utilise un verre pour conserver les cendres après la crémation. Lors de l’introduction des cendres, il fait en sorte de créer une œuvre d’art unique pour que les proches puissent disposer un souvenir durable de leur être cher. Ne voulant pas accepter la crémation et l’inhumation comme une meilleure méthode pour honorer le défunt, il a eu cette idée originale mais intéressante après la mort de sa bien-aimée grand-mère.

Et si vous deveniez un récif marin ?

Pendant qu’ils étaient encore étudiants et fanas de plongées, des entrepreneurs américains ont constaté que le récif corallien de Floride était en mauvais état. Pour venir en aide à la vie sous-marine dans cette partie, ils ont eu l’idée d’utiliser du béton écologique pour créer des récifs artificiels qui ont la même apparence et fonctions que les récifs naturels. Ces derniers sont baptisés Reef Balls. Ces récifs artificiels donneront la possibilité aux êtres vivants sous la mer de s’y accrocher et reprendre leur droit.

Mais pour quelle raison parle-t-on d’une pratique funéraire ? Avec la création de leur entreprise Eternal Reefs, ces entrepreneurs rendent hommage au défunt en leur faisant participer au sauvetage des êtres vivants sous marin. Mais comment ? Pour le faire, il décide d’ajouter une partie des cendres de la personne décédée dans le béton. Les proches sont en mesure de laisser des empreintes, des décorations (coquillages…), ou un message sur les moules. Une cérémonie d’hommage sera préparée sur la plage avant l’introduction de ces récifs dans la mer.

Devenez éternel grâce aux diamants

L’idée de devenir un diamant vous tente ? C’est ce que LifeGem et plusieurs entreprises américaines proposent de nos jours. Lors de la réalisation de cette technique, les cendres des personnes défuntes après crémation sont recueillies pour procéder à la conception de pierre précieuse. Vous avez le choix entre plusieurs couleurs. Une mèche de cheveux peut aussi être utilisée pour cette même technique. L’atout de ce concept est de permettre aux proches de garder un meilleur souvenir de leur être cher. En plus, le diamant conçu peut obtenir une certification.

Mélomane pour l’éternité?

Avec la création de sa société And Vinyly, Jason Leach, un musicien anglais se sert des cendres des défunts en vue de créer un vinyle grâce à la compression. Des musiques qui représentent le défunt peuvent être enregistrées sur le vinyle (hors musique protégée par les droits d’auteurs). Ce concept séduit beaucoup de personnes de nos jours alors qu’il n’était qu’une passion pour le musicien auparavant. Il est devenu un business très florissant.

Tutoyez les étoiles

Une pratique qui n’est certainement pas écologique, mais révolutionnaire. L’entreprise Celestis propose aux particuliers de faire voyager quelques grammes de leurs proches disparus sur la Lune. Elle est aussi en mesure d’offrir un aller/retour ou conserver les cendres dans un satellite géolocalisable. Si vous voulez retourner en poussières éternelles, sachez également que ce prestataire peut réaliser votre rêve en dispersant vos cendres dans l’univers infini.

Demande de devis gratuit